Rezension über:

Hellmut Falshar / Dieter Bremer / Georg Rechenauer (Hgg.): Frühgriechische Philosophie (= Grundriss der Geschichte der Philosophie. Die Philosophie der Antike; Bd. 1,1 / 1,2), Basel: Schwabe 2013, LLX + 1062 S., ISBN 978-3-7965-2598-8, EUR 301,00
Buch im KVK suchen

Rezension von:
Tiziano Dorandi
Centre Jean Pépin, Unité Propre de Recherche 76, Centre National de la Recherche Scientifique, Villejuif
Redaktionelle Betreuung:
Matthias Haake
Empfohlene Zitierweise:
Tiziano Dorandi: Rezension von: Hellmut Falshar / Dieter Bremer / Georg Rechenauer (Hgg.): Frühgriechische Philosophie, Basel: Schwabe 2013, in: sehepunkte 13 (2013), Nr. 6 [15.06.2013], URL: http://www.sehepunkte.de
/2013/06/23048.html


Bitte geben Sie beim Zitieren dieser Rezension die exakte URL und das Datum Ihres Besuchs dieser Online-Adresse an.

Hellmut Falshar / Dieter Bremer / Georg Rechenauer (Hgg.): Frühgriechische Philosophie

Textgröße: A A A

Le premier volume, en deux tomes, du projet monumental qui vise à la réédition entièrement mise à jour de la section sur l'Antiquité de l'histoire de la philosophie de Friedrich Überweg et Karl Prächter est consacré aux origines de la philosophie grecque et aux Présocratiques. Il s'agit de l'avant dernier volet de la série sur l'Antiquité, qui s'achèvera avec un volume, lui aussi en deux tomes (5/1-2), réservé à la philosophie de l'époque impériale et de l'Antiquité tardive, dont la coordination a été confiée à Chr. Horn, Chr. Riedweg et D. Wyrma.

La section sur les Présocratiques est sans aucun doute une des plus complexes du projet, et la réalisation des deux tomes a demandé plusieurs décennies à la suite du renoncement, face aux difficultés rencontrées, des savants auxquels elle avait été confiée. L'étendue du domaine à traiter, les nombreux problèmes toujours ouverts dans la reconstruction du texte des fragments de certains penseurs ainsi que l'augmentation presque incontrôlable de bibliographie rendent l'opération extrêmement ardue. H. Flashar, D. Bremer et G. Rechenauer ont pris donc la décision de la confier à un groupe de chercheurs spécialistes d'un ou plusieurs auteurs ou courant(s) de pensée de la philosophie grecque archaïque (la liste complète des collaborateurs à la p. V du premier tome). Les résultats atteints prouvent que c'était le bon choix.

La publication de ce premier volume (en ordre chronologique) de la section sur l'Antiquité a demandé une introduction spécifique, plus ample et articulée. Après le 'Vorwort zum Gesamtewerk' de H. Holzhey (XI-XIII), W. Rother esquisse un historique du parcours qui a porté de la première édition du 'Grundriss der Geschichte der Philosophie von Thales bis auf die Gegenwart' d'Überweg, entre 1863 et 1866, jusqu'au nouveau Überweg en passant par la phase de collaboration (pour l'Antique) avec Praechter, entre 1909 et 1926 (XV-XXV).

Dans la brève préface (XXXI-XXXII), Flashar, Bremer et Rechenauer expliquent les principes généraux du volume et en présentent les nouveautés. Un ample exposé de H. G. Gadamer (déjà divulguée comme pièce jointe au vol. 2/1 en 1998) sur le thème de la philosophie et son histoire suit (XXXV-XLIX).

Venons-en au contenu des deux tomes. Tous les chapitres ont un (ou plusieurs) sous-titre(s) indicatif(s) de leur contenu et des éléments distinctifs de la pensée de chaque penseur et/ou 'école' philosophique. Ils sont répartis en rubriques en séparant grosso modo la section sur la biographie et la production littéraire des philosophes de celle sur leur pensée et leur postérité; une imposante bibliographie suit.

Comme ils le déclarent dans la préface (XXXI), les éditeurs n'ont pas envisagé la nécessité d'un chapitre sur les cosmologies poétiques d'Orphée, Musée, Phérécyde et Acousilaos ni d'une discussion de l'arrière-plan philosophique des Sept Sages.

Le premier chapitre ('Übergreifende Themen', 1-233) compte plusieurs paragraphes parmi lesquels je voudrais évoquer (sans pour cela négliger ni juger les autres moins intéressants) celui de W. Burkert sur l'influence de la pensée orientale sur la philosophie archaïque grecque, celui de L. Zhmud sur la tradition doxographique et enfin sur ceux de Th. Schirren et G. Rechenauer sur la biographie et de N. J. Koch sur l'iconographie.

Le deuxième, intitulé 'Ursprungsdenken und Weltmodelle', se décline en deux parties et est consacré, d'un côté, aux initiateurs de la philosophie de la nature en Grèce ('Naturphilosophische Anfänge'), Thalès, Anaximandre et Anaximène (235-33: N. Chr. Dührsen), de l'autre (sous le titre de 'Theologie und 'Aufklärung'. Weisheit und Wissenschaft'), à Xénophane (Schirren: 339-374) et à Pythagore et aux Pythagoriciens (Zhmud: 375-438).

Le troisième a comme protagonistes les trois philosophes qui ont porté une attention particulière aux 'Seinbestimmungen': Parménide (M. Kraus: 441-530), Zénon et Mélissos (Chr. Rapp: 531-572 et 573-598).

La 'Einheit des Gegensätze' est le fil conducteur du chapitre quatre qui réunit ensemble Héraclite (601-656: D. Bremer et R. Dilcher), Cratyle et les héraclitéens (657-664: Bremer).

Tandis que le cinquième porte sur les philosophes représentant des conceptions opposées de 'Einheit' et 'Vielheit': Empédocle (O. Primavesi: 667-739), Anaxagore, Archélaos d'Athènes, Diogène d'Apollonie, Leucippe et Démocrite (Rechenauer: 740-796, 797-810, 811-832 et 833-946).

Le sixième et dernier chapitre, l''Ausblick' de Bremer sur 'Von den frühen Philosophen zu den Sophisten' (949-970), prend en compte Protagoras, Gorgias, l'antithèse entre 'Nomos' et 'Physis' et Hippias d'Élis.

Le volume est enrichi de plusieurs index: index des sujets, index des passages cités et discutés, et enfin index des noms anciens et modernes (971-1061).

J'ai conscience des limites de ce trop bref compte rendu et de l'impossibilité, en même temps, de mettre pleinement en valeur le haut niveau scientifique des vingt-deux chapitres que les deux tomes comptent. Pour donner une idée appropriée de la variété des arguments traités, des nouveautés et de la richesse des résultats ainsi que des problèmes encore sujets à des doutes, il aurait fallu non une seule personne, mais une équipe de spécialistes des différents auteurs et de la grande variété des thèmes traités.

Il y a certains chapitres qui sont plus développés que d'autres: je ne cite que celui sur Empédocle qui donne un aperçu complet et bien organisé de la vie, l'œuvre et la pensée d'un philosophe dont nos connaissances ont été largement révolutionnées par la découverte du P.Strasb. inv. 1665-1666. Il ne manque pas de pages dans lesquelles on discute des problèmes relatifs à l'établissement du texte de quelques fragments (Kraus à propos de la transmission et de l'état de la recherche sur le poème de Parménide, 441-446), de leur attribution à une œuvre déterminée ou de leur distribution entre plusieurs livres/traités (Primavesi à propos du 'Perì physeos' et des 'Katharmoi' d'Empédocle, 680-682, 685-694).

La bibliographie n'est pas toujours mise à jour. On se rend compte sans difficulté que le gros du travail était déjà prêt depuis quelques années et que l'on a essayé d'intégrer ici et là des titres complémentaires plus récents, mais sans un esprit d'exhaustivité et avec des lacunes inévitables.

Devant une œuvre de telle envergure, on pourra être d'accord ou non sur des questions particulières; on pourra trouver des lacunes bibliographiques. La lecture suivie d'un ou plusieurs chapitres du volume, sa consultation à propos d'une question historique ou philosophique, la recherche d'un détail dans la bibliographie démontrent neanmoins qu'il s'agit d'un instrument de travail indispensable pour tous ceux qui s'occupent de la 'Frügriechische Philosophie'.

Il ne reste, pour conclure, qu'à attendre avec confiance la publication du prochain et dernier volume de la 'Philosophie der Antike' ainsi que la mise à jour des deux tomes sur les philosophies hellénistiques et de celui sur Platon, en cours de réalisation.

Tiziano Dorandi